Provenance et propriétés

De 1970 à 2000, l’acide hyaluronique est réservé au monde médical (notamment en rhumatologie pour restaurer la souplesse des cartilages et en chirurgie ophtalmique). A partir des années 2000, l’acide hyaluronique s’utilise en médecine esthétique et en cosmétique.

Au fil des ans, l’acide hyaluronique est unanimement reconnu pour ses qualités intrinsèques (super hydratant, revitalisant, comblant…) . Aujourd’hui, parmi les actes esthétiques, les injections d’acide hyaluronique en cabinet médical sont devenus les interventions les plus pratiquées après celles de toxine botulique.

Naturellement présent dans la peau, l’acide hyaluronique comble les espaces intercellulaires et participe à l'hydratation et à la cohésion des tissus. Il assure l’hydratation de la peau en captant l'eau et en la maintenant dans les couches profondes. Sa diminution dans l’organisme, à partir de 40 ans, est même l’une des explications du vieillissement cutané.

Il est aujourd’hui produit par fermentation bactérienne : les filaments d'acide hyaluronique sont synthétisés par des bactéries. Cette méthode permet d’obtenir acide hyaluronique identique à celui de notre corps humain. Il a pour avantage d’être naturel et n’est pas reconnu par l’organisme comme un corps étranger. Il se dégrade aussi avec le temps et ne s’accumule donc pas dans l’organisme.